Introduction

3,8 millions de personnes sont jugées mal-logées par la Fondation Abbé Pierre.

643 000 n’ont pas de domicile personnel, 85 000 vivent dans une habitation de fortune toute l’année.1 Trop d’hommes et de femmes n’arrivent pas à trouver un toit.Trop de familles vivent encore dans des logements précaires.Trop de quartiers concentrent l’exclusion et la violence. C’est dans le but de résoudre ces problèmes que l’association Habitat et Humanisme voit le jour.

Cette fédération s'inscrit dans l'ESS de par sa dimension solidaire, à savoir trouver un logement aux familles dans le besoin, adapté à leurs revenus et favorisant la mixité sociale et donc la création de liens sociaux entre individus de classes sociales distinctes.

 

 

yoooo

 

Fédération Habitat et Humanisme

Habitat et Humanisme est une association née il y a 30 ans à Lyon. Elle a été créé par un promoteur immobilier qui a été touché par l’histoire d’une famille qui s’est fait expulser de son logement et n’a pas réussi à en trouver un autre a cause des prix trop élevés pour eux. Face à l’augmentation constante des prix du marché de l’immobilier,  l’Etat a créé des logements sociaux, mais les conditions pour en bénéficier sont nombreuses et le processus long (parfois plusieurs années). C’est donc à ce moment que l’association intervient pour proposer un logement à bas prix et de manière éphémère (entre 18 mois et 2 ans en principe) à ces personnes en attente d’un logement stable. Durant ce temps, l'association les aide à stabiliser leur situation, remplir les dossiers et résoudre les problèmes d’endettement s’il y en a. Ainsi, les familles  payent 25% de leurs revenus. Ce concept n'inclut pas les personnes sans domicile fixe ni les migrants, en somme les personnes qui ont besoin d’un logement d’urgence ; elles sont prises en charge par les hôtels sociaux.

Habitat et Humanisme est une fédération de 55 associations locales recouvrant 80 départements. L’association Ile-de-France relève le défi de la lutte contre le mal-logement au moyen de trois grands volets d’action :

  • Chercher des logements à acheter, à réhabiliter ou à gérer, dans des quartiers équilibrés (mixité sociale) avec, comme outils techniques une agence immobilière à vocation sociale;

  • Les louer à des personnes démunies ou mal-logées,en les accompagnant au quotidien;

  • Lever des fonds au moyen de produits de finance solidaire selon le principe que l’on peut faire travailler l’économie pour le social.

Ces trois grands volets positionnent Habitat et Humanisme comme “promoteur” non seulement d’un parc immobilier mais aussi d’une ville à visage humain dans laquelle des personnes d’origines et de milieux différents se rencontrent.

L’engagement personnel par l’accompagnement bénévole et l’économie de partage permettent de recréer des liens sociaux grâce auxquels l’Homme retrouve sa primauté. C’est avec cette ambition que, jour après jour, les 600 bénévoles et 60 salariés,qui contribuent à l’action d’Habitat et Humanisme Ile-de-France, agissent en lien avec les 54 autres associations.

 

 Association Ile-de-France

Nous avons eu un entretien avec une bénévole d’un des groupes locaux qui appartient à l’antenne d’Ile-de-France. Ce groupe est responsable des villes de Sceaux, Fontenay-aux-Roses, Chatenay-Malabry, Plessis-Robinson, Bourg-la-Reine et Antony (département des Hauts-de-Seine).

Les logements sociaux ne sont pas répartis équitablement sur le territoire :  en général les communes ayant un certain niveau de richesse n’en ont pratiquement pas. A l’inverse, les communes plus modestes en comptent énormément, comme par exemple à Châtenay-Malabry où ils représentent environ 50 % des logements. En 2015,en Ile-de-France, l’association a disposé de 1037 logements pour autant de familles logées.

De plus, elle est en contact avec des associations qui favorisent l’insertion dans le monde du travail des personnes en situation d’exclusion sociale. C’est le cas de :   

  • Foraide : fondée en 1988, agréée par le Ministère de l’emploi, recrute sans aucune démarche administrative en proposant un accompagnement et une formation personnalisés ; cette association intervient dans le cas de travaux ponctuels ou réguliers (ménage,courses, jardinage, bricolage….) ;

  • Antraide : sur le même principe que la précédente, chaque année, emploie 150 salariés et propose des formations ;

  • La table de Cana : traiteur et organisateur de réceptions, fondée en 1987, cette association a notamment travaillé pour l’Elysée ; elle est reconnue comme traiteur de référence et depuis son origine elle a réalisé plus de 1 400 000 heures d’insertion et plus de 5000 heures de formation ; de plus, chaque année, elle engage 50 salariés.  

Provenance des logements d'insertion

Les logements d’insertion proposés par la Fédération proviennent de différents propriétaires:

  • Habitat et Humanisme qui achète ou fait construire ;

  • La ville qui donne ;

  • Des particuliers qui confient un logement vacant (qui font payer un loyer de 20 % en dessous du prix du marché au locataire mais bénéficient d’avantages fiscaux ;  de plus, comme les familles sont accompagnées il n’y a pas de risque de ne pas être payé et la remise en état du logement est garantie) ;

L’association travaille donc avec une agence immobilière à vocation sociale pour encaisser les loyers et faire l’état des lieux par exemple. Elle emploie des professionnels de l’immobilier qui font de la gestion locative adaptée aux situations des personnes.

Le but n'étant pas de concentrer cette population dans le besoin mais de la disperser afin de favoriser la mixité sociale (logements diffus).

 

 Différents types de logements

Il peut y avoir des logements individuels mais aussi des collectifs notamment dans le cas où c’est l’association qui investit. Les différents habitants s’entraident entre générations (se rendant des services comme faire des courses ou partager des connaissances, aider les étudiants dans leurs révisions).

Des pensions de famille existent pour des personnes seules qui ont eu de grandes difficultés. Il y a donc un maître de maison qui va veiller au bon  fonctionnement de la vie en communauté. Pour ces personnes ne pouvant pas vivre seules, l’accompagnement est plus complet et un accompagnement médical est apporté en complément.

 

 Les locataires des logements

Faisant partie des locataires d’Habitat et Humanisme il y a :

  • 40 % personnes seules;

  • 35 % familles monoparentales;

  • 19 % couples avec enfants;

  • 5 % couples sans enfants;

  • 1 % de colocataires.

Les personnes en attente d’un logement sont référencées dans un centre qui gère les listes d’attentes (le SIAO) lorsque l’association a un logement libre elle en fait part à ce centre qui lui envoie une candidature. La famille est ensuite reçue par un membre de l’association où elle présente des documents officiels, afin de vérifier que les informations les concernant sont exactes et que cette famille peut être prise en charge (par exemple, si la famille doit bénéficier d’un suivi médico-social lourd, l’association ne l’accueillera pas).

 

Financement

En Ile-de-France, 600 bénévoles et 60 salariés sont présents. La spécificité d’Habitat et Humanisme est que chaque salarié travaille en binôme avec un bénévole. Ces bénévoles interviennent dans divers domaines :

  • L’accompagnement (accompagnement individuel des familles en logements diffus,accompagnement collectif en pensions de famille et bricolage) ;

  • L’habitat (maîtrise d’ouvrage,mobilisation de logements et gestion locative et adaptée) ;

  • Promotion de l’épargne solidaire et mécénat ;

  • Marketing et communication ;

  • Informatique ;

  • Ressources humaines ;

  • Animation et direction.

Une grande partie des bénévoles se rendent sur le terrain afin de rencontrer les familles pour prendre plus ample connaissance de leurs besoins et les accompagner. Ces travailleurs sociaux les aident à remplir les documents, obtenir les aides auxquelles ils ont droit, vérifient qu’ils payent leurs factures, aident et conseillent en cas d’endettement, facilitent leur intégration dans leur nouveau milieu d’habitation. Ils ne s’occupent pas directement de la gestion courante des appartements mais travaillent néanmoins en complémentarité avec le gestionnaire par des échanges d’informations et des remontées d’expériences. Garants du projet d’insertion de la famille, ils coordonnent les différentes interventions dans le champ social, aident les familles à connaître et à faire valoir leurs droits, mènent à bien les démarches en vue du relogement en collaboration avec les bénévoles de proximité.

 

 Domaines d’intervention des bénévoles

Habitat et Humanisme bénéficie de deux principales sources de financement:

  • Financements privés : dons (en 2015 en IDF 685 000 euros), cotisations et mécènes (en 2015 en IDF 440 900 euros);

  • L’Etat et l’Union Européenne ( 1 073 300 euros).

Pour garder sa liberté d'actions, l’association doit pouvoir trouver un équilibre entre ses différentes sources de financement.  Dans l’économie sociale et solidaire, les associations veillent particulièrement à ne pas être trop dépendantes de l’Etat.

L’association a aussi des partenariats autres que financiers: mécénat (par exemple Orange met des appareils électroniques à disposition des familles) et mécénat de  compétences (par exemple une entreprise  fournit gratuitement un service).

Ce sont des illustrations de ce que le monde économique peut apporter à la sphère sociale et solidaire.

 

hey

 

Conclusion

Pour conclure, la fédération Habitat et Humanisme a pour vocation l’aide aux mal-logés. En effet, elle s’occupe de trouver un logement à des familles dans le besoin mais aussi de les encadrer afin de faciliter  leur intégration au sein de leur lieu d’habitation tout en les aidant à devenir indépendantes. D’un point de vue plus global, son objectif est de concilier le social et solidaire à l’économie.

 

 

Les sources utilisées pour cette partie sont :

 - Deux  interviews, l’une avec Michel Fornier au forum de l'Economie Sociale et Solidaire à Sceaux, en novembre 2016, et l’autre avec Sophie Audrain, bénévole travaillant au sein du groupe d'Ile-de-France;

 - Le livret d’accueil ;

 - Le rapport d’activité d’Ile-de-France;

 - 1 : http://www.inegalites.fr/spip.php?article508 : article de l'Observatoire des inégalités.