L’économie sociale et solidaire en général :

 

Avez-vous déjà entendu parler de l’économie sociale et solidaire ou bien de son abréviation ESS ? D’après le passage sur l’économie sociale et solidaire sur le site « economie.gouv », l'ESS désigne un ensemble d'entreprises fondées sur un principe de solidarité et d'utilité sociale. Cette notion d'ESS, doit s'analyser sur deux critères : la solidarité et la création de lien social. Ce premier terme se définit, d'après Larousse par le sentiment d'un devoir moral envers les autres membres d'un groupe, fondé sur l'identité de situation, d'intérêts. La création du lien social consiste à mettre en relation des individus partageant un mode de vie.

 

 

Mais quelles sont ces entreprises ? - c’est une question intéressante : ce sont des associations, des fondations, des coopératives, des mutuelles également et des entrepreneurs sociaux qui ensemble emploient plus de 2 millions de nos concitoyens. Elles ont toutes pour but de répondre à un besoin de la société.

 

En effet, l’économie sociale et solidaire peut être une association d’aide à la personne ou une entreprise de haute technologie qui appartient à ses salaries mais ça peut aussi bien être une entreprise du numérique qui organise le partage d’une voiture ou encore une entreprise de l’alimentation qui promeut l’agriculture biologique pour tous.

 

Leurs points communs sont leur gestion démocratique et participative ainsi que l'utilisation des bénéfices qui sont réinvestis dans la société.

Donc ces entreprises agissent dans tous les secteurs d’activités et peuvent soutenir des personnes en difficulté, lutter contre les exclusions et inégalités ou bien promouvoir la participation des salariés.

 

En quelques mots, c’est une économie d'action, une économie qui fait bouger les choses, qui est performante sur le plan économique et qui a une utilité sur le plan social.

 

Mais il y a autre chose qu’on ne sait pas toujours à propos de cette économie, elle est sûrement plus robuste que les autres. Par exemple, pendant la crise, ces entreprises ont mieux et plus longtemps résisté que les autres.

 

L’emploi dans l’économie sociale et solidaire est en croissance depuis près de 15 ans.

 

Par ailleurs, c’est une économie qui crée des emplois mais qui va continuer à en créer, par exemple avec le vieillissement de la population, nous aurions de plus en plus besoin de services d'aide à la personne. Cela peut donc être aussi une voie pour les jeunes qui veulent entrer dans la vie professionnelle et exercer un métier qui a du sens.

 

Et si vous avez l’âme d’un entrepreneur, avec l’économie sociale et solidaire vous pourriez créer votre entreprise ainsi que des emplois et découvrir une autre manière de faire des échanges, vous pourriez même inventer de nouveaux métiers dans le domaine numérique, culturel ou bien alimentaire par exemple.

En effet, l’économie sociale et solidaire vous l’aurez compris, c’est une économie qui bénéficie à tous.

 

C’est pourquoi la loi votée le 31 juillet 2014, vous donne les clés et l'aide dont vous avez besoin pour vous engager dans ce type d’économie. La loi économie sociale et solidaire répond à cinq objectifs :

../Downloads/objectifs_loi_ess.png

(http://www.economie.gouv.fr/ess-economie-sociale-solidaire/loi-economie-sociale-et-solidaire) 

 

 

L’ESS est basée sur deux notions :

La notion sociale c’est à dire qu’elle recherche une utilité collective, qu’elle ne fait pas de bénéfices (ou bien elle les réinvestit dans l’entreprise) et qu’elle a une gouvernance démocratique. La notion solidaire fait référence à la réciprocité et l’entre-aide.

 

 

L’économie sociale et solidaire en France et en Europe :

 

 

En France elle représente 10 % du PIB (produit intérieur brut) et près de 10 % des emplois, avec 2,35 millions de salariés pour environ 200 000 entreprises.

(http://www.finansol.org/_dwl/panorama-ess.pdf)

 

 

(http://www.finansol.org/_dwl/panorama-ess.pdf)

 

 

En Europe (selon le Rapport de Rafael Chaves et José Luis Monzón (CIRIEC) intitulé « L'économie sociale dans l'Union européenne ») elle représente un peu plus de 11 millions d’emplois soit 6,7 % du volume total de l'emploi salarié.

Au Parlement européen, il existe un groupe d’eurodéputés « Intergroupe Economie sociale, Entreprises de l'économie sociale, entrepreneuriat social et tiers secteur » qui se rassemblent afin de donner une nouvelle impulsion à l'économie sociale au niveau européen. Ils visent à faire de ce secteur une priorité en Europe.

 

( d’après le site l’atelier IDF, rubrique l’ESS dans le Monde)

 

 

Maintenant que vous avez une idée de ce qu’est l’économie sociale et solidaire, nous allons vous parler de quelques exemples dans ce secteur, trois entreprises et associations qui ont accepté de nous ouvrir leurs portes.

Nous les avons découvertes au forum sur l’économie sociale et solidaire qui s’est déroulé à Sceaux le 5 Novembre 2016. Nous avons discuté avec presque toutes les personnes des stands présents mais seuls ces trois-là nous ont réellement intéressées. Nous avons donc entrepris de les recontacter après le forum et après quelques échanges nous avons obtenu des entretiens et même une journée d’insertion.

 

  • Mom’Artre : Association qui cherche à aider les parents actifs mais en difficultés financières en leur proposant une garderie pour leurs enfants adaptée à leurs revenus.
  • Habitat et humanisme : L'association Habitat & Humanisme lutte depuis 30 ans contre le mal logement et pour l'insertion des personnes en difficulté.
  • Sporvizor : Application sportive qui vise à regrouper une communauté autour d’une activité sportive.

 

Habitat et humanisme ainsi que Mom’Artre sont à but non lucratif, c’est à dire qu’elles ne tirent aucun avantage financier. Et si l’association venait à faire des bénéfices, ils seront reversés afin de la faire évoluer. Sporvizor est à but lucratif.

 

 

 

        Nous nous demanderons alors comment l'Economie Sociale et Solidaire s'intègre dans les différents domaines. Nous le montrerons à travers 3 exemples qui soulignent les différentes formes que peuvent prendre l'ESS.

Pour cela, nous verrons dans un premier temps l’exemple de Mom’Artre, puis celui d’Habitat & Humanisme et pour finir celui de Sporvizor. Nous verrons qu'ils se définissent de manières différentes dans le domaine de l'ESS, à savoir une approche plus ou moins solidaire ou créatrice de lien social.

 

Maintenant nous vous invitons à aller dans les onglets Mom’Artre, Habitat & Humanisme ainsi que Sporvizor où nous vous expliquons plus en détail le rôle de l’ESS dans ces trois entreprises/associations. (positionnez votre souris sur l’onglet, ensuite s’affichera automatiquement une case juste en dessous, cliquez sur cette case.)

 

Vous pouvez aussi cliquer sur l’onglet bibliographie afin de voir toutes nos sources utilisées pour ce blog.

 

 

 

Sources utilisées: 

  •  économie gouv :

http://www.economie.gouv.fr/resultat-recherche?filtres%5B%5D=&mot=économie+sociale+et+solidaire

http://www.economie.gouv.fr/ess-economie-sociale-solidaire/loi-economie-sociale-et-solidaire

  •  Panorama de l’économie sociale et solidaire:

 http://www.finansol.org/_dwl/panorama-ess.pdf

  •  le Rapport de Rafael Chaves et José Luis Monzón (CIRIEC) intitulé « L'économie sociale dans l'Union européenne »
  •  le site l’atelier IDF, rubrique l’ESS dans le Monde:

http://www.atelier-idf.org/decouvrir-ess/economie-sociale-solidaire/dans-le-monde.htm